Blog

Sur quel réseau social devez-vous communiquer ?

Le 19 octobre 2015, je devenais officiellement indépendante à temps plein. Terminé le statut d’employée, bonjour la vie de freelance. Je vous ai déjà expliqué dans cet article ce que je referais en mieux. Aujourd’hui, je vous présente les 4 meilleures choses que je retiens sur ces 4 années.

 

1. Créer ce que je veux, quand je le veux

J’ai des nouvelles idées chaque jour. Et c’est vraiment ce que je préfère dans ma vie d’indépendante : pouvoir créer et mettre ces nouvelles idées en place. Certaines deviennent des réussites (comme le #defipretaposter), d’autres le sont moins.

Quand j’étais employée, je devais faire ce qu’on me demandait. Même si j’apportais des chouettes idées, ce n’était pas la priorité de l’entreprise de les travailler.

Aujourd’hui, je peux réellement dire que je m’amuse. Si j’ai envie de lancer un podcast, je peux le faire. Si j’ai envie de relancer un service de création de site web, je peux le faire. Si j’ai envie d’arrêter la gestion de pages Facebook, je peux le faire aussi. Pour moi, la vraie liberté est là. Pas dans les horaires, pas dans le choix du lieu de travail. Mais bien dans le choix de ce que je fais de mes journées et dans la liberté de création.

 

2. Les rencontres

Je me souviens qu’il y a quelques années, une amie avait organisé une soirée avec une thématique un peu spéciale : chaque invité devait venir accompagné d’une personne que les autres ne connaissaient pas. L’idée venait du fait qu’avec la routine métro-boulot-dodo, nous ne rencontrions plus jamais de nouvelles personnes. Et je me souviens que j’avais eu beaucoup de mal à trouver quelqu’un que les autres invités ne connaissent pas.

Aujourd’hui, je n’aurais aucun mal à inviter une dizaine de personnes que mon entourage ne connait pas encore. C’est bien simple, je rencontre 10x plus de monde depuis que je travaille à mon compte. Entre les coworkers, les partenaires, les clients qui deviennent des copains, les évènement de networking,… Chaque semaine est faite de nouvelles rencontres enrichissantes.

Et puis il y a eu des rencontres assez privilégiées. En 2018, j’ai pu rencontrer le Roi de Belgique, le Premier Ministre et le Ministre des Indépendants. Plutôt pas mal comme networking 🙂 Ces opportunités et ces bons souvenirs ne seraient jamais arrivés si j’étais restée assise à mon bureau d’employée.

 

3. Apprendre des nouvelles choses

J’ai constamment besoin d’apprendre des nouvelles choses. Quand j’étais petite et que je voyais un film sur les dinosaures, je demandais tous les livres possibles sur ce sujet pour tout apprendre dessus. (J’ai fait pareil avec l’espace et les planètes, les volcans, et j’en passe).

Ma boulimie de l’information ne m’a pas quittée. Quand un sujet me parle, je veux tout savoir dessus. Et l’avantage, ce que je peux m’en servir dans mon travail de tous les jours.

J’investis pas mal d’argent chaque année dans des formations en ligne. Que ce soit par rapport à la création de business, la création de Facebook Ads ou de conversion sur les sites internet, chaque nouvelle lubie a droit à son quart d’heure de gloire chez moi 😉 En ce moment, je dévore tous les livres possibles sur le business model du membership.

Je vais également une à deux fois par an aux Etats-Unis pour suivre des formations et des séminaires. Apprendre des nouvelles choses sous le soleil dans un environnement inspirant, que demander de plus ?

Je ne garde pas toutes ces choses pour moi bien entendu. C’est de là que je trouve toute mon inspiration pour les formations en ligne que je propose et mes articles de blog.

Je pense que je ne serai jamais fatiguée d’apprendre encore et encore, et de vous partager cela. Il y a encore quelques années de bon contenu à venir donc 😉

 

4. Pouvoir me payer un salaire chaque mois

C’est bien de s’éclater dans ce qu’on fait, mais il faut revenir à la réalité deux minutes : la responsabilité principale d’un indépendant est de vendre suffisamment pour se payer à la fin du mois. Si je ne vivais pas de mon travail, je n’aurais pas pu écrire les 3 points ci-dessus.

J’ai commencé mon activité en octobre 2015. J’ai rapidement trouvé mes premiers clients et au bout de 6 mois environs, je pouvais dire que je retrouvais une situation financière stable. Ce n’est pas un miracle et c’est à la portée de tous. Mais il faut le vouloir et un peu se bouger 😉

Cela fait maintenant 3 ans que je me verse le même salaire chaque mois. Je sais ce que chaque euro représente et que je ne le dois uniquement qu’à moi et à mon travail.

Et depuis quelques mois, je suis même enfin sereine face à l’avenir. Des nouveaux projets arrivent constamment, et j’ai décidé de ne plus stresser par rapport à mes rentrées d’argent. Cela fonctionne depuis plusieurs années. A moins que je parte en vrille, il n’y a pas de raisons que les choses se passent mal.

J’ai également remarqué que je dépensais mon argent plus intelligemment.  Je n’ai plus besoin d’acheter des tonnes de choses pour prouver que je peux me le permettre. Quand je repense à l’époque où je travaillais dans l’e-commerce (et que je dépensais les ¾ de mon salaire en vêtements inutiles), je me dis que j’ai fait un peu de chemin 😉

 

 

Il y a 4 ans, je n’aurais jamais pensé pouvoir écrire un tel article.

Je ne sais absolument pas de quoi seront faites les prochaines années. Mais je sais que je serais incapable de retourner dans un système plus classique où je suis employée (d’ailleurs, je pense que plus personne n’oserait m’engager 😉 ).

Une chose est certaine : je vais continuer de m’amuser dans ce que je fais et continuer de partager mon expérience et mes conseils sur ce blog. J’en profite pour remercier les nombreux lecteurs qui me lisent depuis l’ouverture de ce site. Chaque commentaire, chaque mail, chaque « like », me motive à continuer encore et encore.

On se donne rendez-vous pour l’article debfriefing après 40 ans en tant qu’indépendante ?